Les faiblesses du projet en 6 points

sur la base du film présenté le 6 mars 2013 par Bremblens et Lonay


1. Routes d'accès

Jamais mentionnées dans les projets de l'Ofrou, les inévitables routes d'accès draineront un gigantesque flux de véhicules à travers les villages et la campagne encore préservés. Elles pourraient bien devenir une véritable plaie.

 

2. Tracé très partiellement enterré

Contrairement à ce qui avait été annoncé initialement, moins de 50% du tracé prévu seront enterrés ! Il y aura des ponts sur le Boiron, La Morges et la Venoge, ainsi que 4 échangeurs à ciel ouvert.
En conséquence, plusieurs quartiers d'habitation seront soumis à une forte pollution et à d'importantes nuisances visuelles et sonores. Les normes Opair pourraient bien être dépassées en plusieurs endroits.
Le gaspillage des terres est énorme.

3. Echangeur du Boiron à Lully / Tolochenaz / St-Prex


Prévu en pont et à ciel ouvert, cet ouvrage colossal sera à proximité immédiate (100-200m) de quartiers d'habitation existants (Chantemerle et Grillette) ou planifiés (Cornachon, Préveyres).


Le viaduc de plus de 400m de long, ainsi que l'échangeur, auront un impact énorme sur le cordon boisé du Boiron, dont la valeur naturelle et paysagère est unanimement reconnue.







4. Passage de la Morges à Chigny





Quoique assez court (environ 50m), le pont sur la Morges dénaturera de manière significative le cordon boisé et le paysage en général, en raison de son emprise.


Il génèrera d'importantes nuisances pour le village de Chigny, dont les premières habitations sont à 200m.





5. Echangeur à Bremblens/Lonay, piqûre, échangeur à Echandens



Long de plus de 1000m et à ciel ouvert, le premier échangeur se trouve en contrebas du village de Bremblens, à quelques centaines de mètres d'habitations des hauts de Lonay.

Nuisances garanties !









L'échangeur de Bremblens/Lonay constitue le point de départ de la fameuse piqûre ...











... qui aboutit à l'échangeur d'Echandens, en plein cœur du coteau des Abbesses.

A ciel ouvert, cet échangeur défigurera le paysage viticole et impactera fortement les habitations toutes proches.











6. Franchissement de la Venoge à Bussigny


Avec plus de 2 kms à ciel ouvert, le secteur de Bussigny sera particulièrement touché.


Le viaduc sur la Venoge ôtera tout son charme au vallon.


Le passage à ciel ouvert à proximité immédiate des quartiers d'habitations existants ou futurs (100 à 300m selon les variantes), provoquera quant à lui d'importantes nuisances.







>>> Des paysages en danger